Ico Chamois d"or
Ico Multimedia
Ico Système
Ico Navigateur
Ico Messagerie
Ico Réseau
Ico Le Petit Geste du Jour
Ico Club de lecture
Ico Dossier
Ico Le saviez-vous ?
Ico Polémiquons
Ico Divers

Au secours, mon ordi est lent ! (4) : Je nettoie Windows à grands jets

Date 30/12/2016
Ico Dossier
Ico Système
Comms 0 commentaire
Où les souris vertes sortent la soude caustique pour un cas particulièrement récalcitrant

Une petite souris arrose à grands jets


"Commencement de l’hiver –

Le soleil léger du matin

Naît de l’arrosoir"


Uejima Onitsura (1660-1738)


Je vois déjà nos fidèles lecteurs soupirer d'aise à la lecture de ce titre accrocheur. Enfin ! Il était plus que temps qu'on prenne le soin de régler son compte une bonne fois pour toutes à ce scregneugneu d'importun de système Windows, celui-là même qui fait régner la terreur jusqu'au fond des bureaux et des terminaux de gare, et a fait périr sans merci des générations d'ordinateurs personnels pourtant encore dans leur prime jeunesse.


Avant d'appeler le professeur Souriso à la barre pour nous témoigner de ses recherches très avancées en matière de lutte contre l'encrassement windowsal (un adjectif qui vient tout juste de rentrer dans le Larousse après des débats houleux à l'académie française), nous nous devons de renvoyer vers notre précédent article les nouveaux venus sympathiques qui nous rejoindraient en route et n'auraient pas pris le temps de le parcourir, puisqu'il dénombrait l'ensemble des méfaits à ne pas commettre pour achever sa petite machine d'un seul coup d'index. En effet, cet article va vous expliquer comment nettoyer votre système, mais le minimum syndical est tout de même de ne pas l'inonder sans arrêt de nouveaux Virus de La Mort par des négligences répétées, sans quoi il finira par être difficile de faire quoi que ce soit pour ranimer votre machine sans passer par une réinstallation complète.


Nous nous excusons également auprès du pourcentage infinitésimal de personnes qui vivent à l'abri des vicissitudes que nous allons tâcher de soulager aujourd'hui, car ayant le loisir de pâturer quotidiennement et gaiement dans des systèmes d'exploitation plus verdoyants. Mais, s'il est toujours possible de se passer de l'affreux Windows sur votre ordinateur personnel, même si cela demandera quelques efforts si vous n'êtes pas l'Oncle Picsou et que vous ne résolvez pas le problème à coup de millions de dollars en vous orientant vers du matériel à la pomme qui clignote, il est peu probable que vous ayez cette latitude dans un contexte professionnel où la quasi majorité des entreprises ont décidé d'engraisser sans vergogne le Big Brother de l'informatique bureautique. Et cet état de fait grave pour la santé mentale des populations au travail se perpétue par simple principe d'habituation au pire, et aussi suivant le fameux comportement moutonnier qui veut qu'on fasse comme le voisin, le voisin du voisin et son prédécesseur. Aux souris vertes, on aime bien les moutons, surtout s'ils sont verts, mais il est tout de même affligeant de voir que même nos petites souris ne peuvent échapper à ce raz-de-marée et se retrouvent à devoir sauver l'humanité des conséquences de décennies de politique indigente en matière d'équipement logiciel.


Or donc, nous avons dispensé dans les premiers articles de notre fantastique dossier des conseils bien utiles pour la survie en milieu informatique hostile, mais il faut tout de même reconnaître que, vu l'état de désertion de la pensée qui préside à la conception des systèmes Windows, même l'application la plus scrupuleuse de tous les principes estampillés d'un petit muridé vert ne pourra vous prémunir complètement d'un empâtement progressif de votre système. Il faudra donc se résoudre à lui faire subir périodiquement une petite cure aux extraits de plantes si vous ne souhaitez pas qu'il se transforme à terme en un bibendum joufflu incapable de répondre à la moindre sollicitation sans s'endormir entre deux instructions. Et, bien sûr, il faut aussi répondre à toutes ces personnes courageuses qui ont soigneusement noté leurs bonnes résolutions pour la prochaine année, mais ne savent pas comment se dépatouiller d'un système aujourd'hui en piteux état.


Nous allons donc présenter ici notre petite pharmacopée de remèdes totalement respectueux de la faune et de la flore, garantis sans bisphénol A et sans diméthylbenzène, mais dont l'efficacité n'est plus à démontrer quand il s'agit de botter le derrière au vilain Windows.



Nettoyer les applications à coup d'éponge

"Cette tache que j'aperçois

Est-ce de la boue ?

Est-ce du chocolat ?"


Midoriro no Mausu (la Souris Verte)


Si vous avez lu l'article précédent, vous avez compris que l'installation compulsive d'applications inutiles augmente significativement le risque d'infarctus chez votre belle machine. Si l'on souhaite lui redonner un nouveau coup de jeune, on commencera donc impérativement par désinstaller tout ce qui dépasse. A ce titre, on s'occupera bien entendu de ces applications déposées par vos soins dans un moment d'euphorie et reléguées depuis dans un néant profond, mais aussi et sutout de ces applications sournoisement tapies dans l'ombre qui sont présentes dans votre système à l'insu de votre plein gré.

Si vous avez un ordinateur portable, il est probable qu'elles fourmillent déjà par milliers avant même son premier lancement, pseudo-utilitaires parasites de la marque associée, versions d'évaluations de logiciels préinstallées pour vous en faire acheter la licence, et toutes sortes d'autres belles inventions d'équipes commerciales survitaminées. Les anglophones ont même créé un concept pour désigner ce type de programmes malotrus, qu'ils baptisent sous le joli vocable de bloatware (du verbe gonfler, donc en quelque sorte le logiciel qui rend obèse).

Attention cependant à ne pas trancher trop rapidement dans le vif, car vous risquez de retirer certains programmes qui sont réellement nécessaires, notamment ceux qui pilotent le matériel particulier que Windows ne sait pas reconnaître tout seul. La procédure à appliquer en la matière est de parcourir toute la liste des applications installées et, à chaque fois qu'une ne vous est pas connue, de chercher rapidement sur internet à quoi elle correspond et d'aviser en conséquence. Dans le doute, il vaudra mieux s'abstenir, ou recourir à l'avis d'une personne éclairée qui pourra vous conseiller sur ce qu'il faut faire ou non.

On ne donne pas ici de procécure détaillée pour désinstaller une application sous Windows, si vraiment vous n'avez aucune idée de comment faire vous trouverez aisément votre bonheur en consultant un des millions de tutoriels pailletés et remplis de vidéos qui parsèment l'internet mondial sur le sujet.


Passer la base de registre au savon noir

"Dans le petit carnet à spirales
Notés avec soin
Des noms de fleurs"

Midoriro no Mausu (la Souris Verte)

Phénomène moins connu du grand public, notre ami Windows intègre dans son fonctionnement particulier une base de registre qui est un ensemble de valeurs censées refléter sa compréhension de l'état courant du système. Vous installez quelque chose, hop, une ou plusieurs clés de registre sont ajoutées, vous changez un paramètre, bim ça modifie des clés. Fort bien, vous dites-vous, mais qu'est-ce que ça peut bien nous faire de savoir tout cela ? Le système gère sa cuisine interne, et l'utilisateur peut continuer sa vie bienheureuse sans s'en préoccuper. Malheureusement ceci serait vrai dans un monde idéal où les programmeurs utilisent leurs mains, et non d'autres parties moins agiles généralement chaussées, pour coder. La triste réalité est que, la moitié du temps, notre système s'emmêle les crayons tout seul et fait n'importe quoi dans sa base de registre. Pour tout dire, même après une réinstallation complète du système et sans avoir encore fait la moindre action sur votre machine, le registre comporte déjà des incohérences, certes minimes, mais qui montrent bien la robustesse de ce mécanisme aussi solide qu'un carton mouillé.

Il est donc nécessaire de passer un petit coup de nettoyant de temps en temps pour remettre ce fameux registre d'aplomb et s'éviter ainsi quelques mauvaises surprises, comme des plantages inopinés ou des ressources consommées de manière anormale dans votre dos. Pour cela, nous utiliserons un petit utilitaire bien pratique, qui s'appelle CCleaner. Vous êtes libre d'en chercher un autre, mais c'est celui qu'on utilise aux souris vertes et qui ne nous a jamais fait défaut ; on choisira la version gratuite, amplement suffisante pour nos besoins.

Ce petit outil ne fait pas que nettoyer la base de registre, il permet également de vider les répertoires temporaires de quelques applications pour récupérer un peu d'espace, et c'est également celui qui va nous servir au paragraphe suivant à gérer les programmes qui démarrent avec le système. Vous pouvez même désinstaller directement les programmes dans un menu ad-hoc si vous n'aimez pas passer par celui du système.

Attention cependant, malgré son utilité indéniable, ce logiciel cumule à peu près tous les travers que l'on a dénoncés dans l'installation d'un programme : logiciels ajoutés d'office, scans automatiques, mises à jour automatiques et autres vacheries destinées à l'utilisateur distrait. Mais nous gageons que vous savez désormais déjouer ces pièges diaboliques et que vous installerez tout ça bien proprement et sans faillir. Précisons également qu'il n'est pas open-source, mais c'est malheureusement le cas de la plupart des outils qui ne s'occupent que de la gestion du système Windows, les programmeurs du monde libre ne se bousculant pas au portillon pour travailler sur ce genre de projets quand il est si simple d'utiliser un système lui-même open-source comme Linux. Damned.

Bien, vous avez votre petit Ccleaner sous le bras, et maintenant c'est tout simple : vous allez dans l'option registre, vous lancez un nettoyage, il vous montre les 2 millions d'entrées incorrectes, vous demandez de les corriger, et zou, votre registre est maintenant propre comme un sou neuf. Il est parfois nécessaire de répéter cette opération une ou deux fois supplémentaires lorsque la crasse est fortement accumulée. Ensuite, vous pourrez refaire la même chose une à deux fois par an, ou lorsque vous percevez des signes de  faiblesse, ça ne peut pas faire de mal de toute manière.


Gratter le démarrage au papier de verre

"Nouveau départ
Le petit oisillon s'envole
Et ne posera plus"

Midoriro no Mausu (la Souris Verte)

Ca tombe bien qu'on ait gardé notre petit Ccleaner sous la main, puisque dans la foulée on va s'en resservir pour une tâche bien utile, je dirais même franchement indispensable. Il nous permet en effet de voir, et surtout d'activer et désactiver les programmes qui se lancent au démarrage de la machine. Et c'est là qu'il s'agit de faire un ménage bien senti, car c'est la cause principale de ralentissement de votre ordinateur : tous ces logiciels qui ont cru bon de se lancer sans qu'on leur demande rien, et tournent en permanence pour faire on ne sait quoi même quand on ne s'en sert jamais qu'une fois l'an.

On va donc aller dans l'option qui gère le démarrage des programmes et regarder d'un peu plus près la liste qui nous est proposée. Déjà, on peut mesurer l'étendue des dégâts à la longueur de la liste. Normalement tout système correctement configuré a besoin de deux-trois entrées pour le système, deux-trois entrées pour certains périphériques (gestion du son, de la vidéo, des touches spéciales du clavier par exemple) et basta. Si vous avez 40 programmes listés vous savez que vous avez ce qu'on appelle communément un Gros Bordel sur les bras, peut-être même quelques virus qui se sont placés là bien gentiment pour faire un maximum de dégâts avant même que vous ne puissiez agiter la souris.

On procèdera avec la même prudence que précédemment pour retirer les programmes du démarrage, car il ne s'agirait tout de même pas d'empêcher votre machine de tourner, certains processus sont absolument légitimes et indispensables. On parcourera donc la liste en recherchant sur internet, ou auprès d'un ami bienveillant, la destination des entrées inconnues et on désactivera tout ce qui n'est pas essentiel sans faiblir. Précisons pour soulager tout le monde que tout ceci ne vous empêchera pas de lancer votre programme vous même au moment de votre choix, cela ne fait que le retirer de la liste des applications qui tournent dès que le système démarre. On choisira également de désactiver l'entrée, plutôt que de la supprimer carrément, comme cela on peut toujours la remettre si on constate un dysfonctionnement après une purge un peu trop sévère. Rien n'empêche de faire des essais si vous êtes motivé pour éradiquer tout ce qui bouge : on enlève, on relance, on regarde si tout marche, etc, mais c'est parfois un peu compliqué quand on ne sait pas forcément ce qu'on a désactivé, il est possible qu'on ne se rende compte que 2 mois plus tard que le pavé tactile ne répond plus par exemple.


Récurer les programmes malveillants à la soude caustique


"Ce rire
Si rempli de fiel

Me perce le coeur"

Midoriro no Mausu (la Souris Verte)

Ah ah ! Je vois plus d'une souris verte prête à me tirer l'oreille pour cette contradiction flagrante avec notre premier article du dossier. On a demandé de supprimer toute trace d'antivirus de notre ordinateur ! Comment donc faire la chasse aux vilaineries toutes sales qui nous encombrent maintenant ? Je réponds que c'est très simple : nous allons installer... un antivirus ! Attendez, je précise avant de me faire lyncher par une foule justement déchaînée, que nous allons nous tourner vers la version homéopathique de ce type de programme, qu'on appellerait dans la langue du Cheikh Spire un anti-spyware. Il existe une multitude de logiciels de ce type dont la plupart sont bien peu recommandables ; le choix est même tellement exécrable qu'aux souris vertes on utilise une version très ancienne et plus mise à jour d'un logiciel appelé Spybot. Les dernières versions de ce logiciel sont devenues innommables et ont ainsi suivi la trajectoire des autres logiciels poubelle de la même catégorie, mais on trouvera encore ici par exemple  cette ancienne version sympathique qui, bien qu'horriblement datée, était bien efficace pour détecter tout un tas de cochonneries et vous les retirer à la javel.

Une alternative possible est MalwareBytes, un programme qui jouit d'une certaine notoriété et a l'avantage d'être maintenu et de se tenir à peu près correctement, mais dans mon expérience il laisse passer un tas de choses que Spybot le vieux arrivait à dénicher dans sa grande sagesse. Bref, à vous d'aviser, je me contente de vous donner les choix de la rédaction des Souris Vertes.

Dans tous les cas, ce type de logiciel suit une logique bien différente d'un antivirus : au lieu d'essayer de tout contrôler pour attraper l'intrus au moment où il se présente, ce dont on a déjà discuté toute l'inefficacité chronique, il se contente de faire à la demande un scan de votre machine, qui va repérer les éventuels éléments malveillants qui s'y seraient collés depuis la dernière fois, et vous proposer de les supprimer. Ceci à condition, bien entendu, que vous ayez appliqué notre règle essentielle du savoir-vivre informatique et pensé à décocher toutes ces options de vaccination automatique, scan automatique, protection avancée et autres niaiseries qui vous sont offertes lors de l'installation.

Donc pour nettoyer le système, on lance un petit scan, et on attend gentiment. Il faut le savoir, il faudra plus qu'une pause café pour arriver au bout, autant prévoir une bonne promenade à l'air frais car tout cela va vous prendre plusieurs heures. Et, en prime, si vous avez effectivement un tas de saletés à enlever, il faudra sans doute en remettre une, voire plusieurs couches jusqu'à ce que le scan ne trouve plus rien, car il n'arrive pas toujours à tout détecter ou retirer du premier coup en cas d'infection généralisée. Il arrive même qu'il ne soit pas en mesure de supprimer un élément car il est actif dans le système, le méchant, et qu'il vous propose de recommencer le scan immédiatement après un redémarrage de la machine. C'est le mieux à faire. Idéalement, pour une blancheur parfaite, il faudrait systématiquement lancer le scan en mode sans échec et sans accès au réseau, si vous savez comment faire démarrer Windows dans ce mode. Mais bon généralement seuls les cas les plus récalcitrants obligent à recourir à de telles extrémités.


Faire briller le système à la cire d'abeille

"Le monde se reflète
Sur l'aile d'une abeille -
Je me vois si petit !"

Midoriro no Mausu (la Souris Verte)

En vérité, nous en avons terminé avec nos conseils du jour, et ce paragraphe s'adresse à ceux qui souhaiteraient aller plus loin encore dans le nettoyage de Windows en proposant une série de mesures avancées pour mettre au pas un peu plus le système. Attention, on vous prévient, ceci n'est pas à mettre entre toutes les mains car il va s'agir de changer le paramétrage de votre système, et si ça ne présente a priori aucun risque, il vaut mieux avoir conscience que les choix retenus dépendent tout de même de l'utilisation que vous en faites, donc n'allez pas désactiver une option et vous plaindre ensuite qu'elle n'est plus disponible.
 
Tout d'abord, il est possible dans une moindre mesure de contrôler un peu les composants Windows qui sont installés sur votre machine. Ne rêvons pas trop, 99% du joyeux merdier restera en place mais on peut tout de même retirer quelques petites choses inutiles. Pour cela, on cherchera dans le menu qui affirme "installer ou désinstaller des fonctionnalités Windows", ou quelque chose comme ça, je vous laisse faire de la spéléologie dans les menus pour trouver ça (je vous avais prévenu que cette section est pour les motivés, ceux qui aiment ramper dans la gadoue par une froide nuit pluvieuse). On se trouve ensuite en face d'une liste que l'on peut à loisir cocher ou décocher. On pourra par exemple retirer avec bonheur Internet Explorer, cet horrible navigateur, à condition toutefois d'en avoir préalablement installé un remplaçant. On pourra aussi enlever les programmes multimédias parfaitement indigents, ainsi que tout ce qu'on voudra d'autre. Aux souris vertes, on y va sans gants et on dégage tout sans ménagement, à part la librairie .NET qui est nécessaire à l'exécution de certains programmes, et la fonction Windows Search qui permet de localiser les programmes et les fichiers à travers les barres de recherche.

Si on se sent costaud comme Popeye après un bon repas d'épinards, on peut se lancer dans la trituration d'options systèmes très avancées, par exemple désactiver le mécanisme de restauration de Windows, ce qui signifie, oui, que l'on ne pourra plus restaurer son système, mais également qu'on récupèrera d'un coup un gros tas d'espace sur notre disque et qu'on s'évitera les lourdeurs liées à la création des points de restauration. Il s'agit d'un choix que chacun doit faire en conscience, personnellement aux souris vertes on préfère de loin s'occuper nous-même de sauvegarder et réinstaller notre système au besoin, plutôt que de laisser Windows faire ça n'importe comment, puisque neuf fois sur dix le système restauré aura perdu de précieuses données ou bien plantera horriblement. Cette option est bien cachée au fond des menus, il faudra aller la chercher dans le menu "protection du système" (j'écris ça de mémoire, donc désolé si ça n'est pas exact), configurer, puis choisir de "désactiver la protection du système", comme c'est joliment tourné.

Encore plus fort, on peut taper au fond du fond et réduire la taille du fichier de mémoire virtuelle, en gros l'espace disque que le système immobilise en permanence pour fonctionner sur le disque dur si vous arrivez à saturer votre mémoire vive. Croyez-moi, lorsque le système en est à réduit à cette extrémité vous pouvez d'ores et déjà éteindre votre machine, car elle sera tout bonnement inutilisable. C'est pourquoi nous faisons systématiquement le choix de prendre la plus petite valeur possible, à savoir 256MB, et de récupérer l'espace disque gagné à des usages plus utiles, comme des dessins de souris vertes. L'option se trouve encore mieux cachée, dans les propriétés avancées du menu Système, dans l'option avancée de l'option Performance, c'est vous dire. Je vous laisse chercher un peu, c'est une course d'orientation rigolote dans les menus Windows, le premier arrivé remporte un haïku rien que pour lui.

Pour ceux qui ont un ordinateur portable, ils auront tout intérêt à désactiver le mode hibernation, qui lance votre ordinateur dans un coma profond lorsque vous ne l'utilisez plus pendant un certain temps, pour éteindre les disques mais tout de même pouvoir les redémarrer sans rien perdre de votre session en cours. Cette idée géniale va avoir la fâcheuse conséquence de créer des fichiers énormes qui vont gentiment occuper la place normalement dévolue à vos activités favorites sur votre disque dur. Et, franchement, qui se soucie de ce genre de chose ? Si on n'utilise pas son ordinateur pendant plus d'une demi-heure, on l'éteint soi-même et c'est tout. Faudra-t-il donc soulager l'humanité de cet effort insupportable d'appuyer sur un bouton ? La marche à suivre si vous souhaitez vous lancer : il faut aller dans un terminal administrateur, hum oui, ça devient complexe n'est-ce pas, mais là encore je vais vous laisser faire vos devoirs tout seuls comme des grands. Une fois que vous y serez vous tapez "powercfg.exe -h off" et vous pouvez être fier de vous.



Pfioui, il est temps qu'on termine cet article car on commençait à concurrencer sérieusement SuperGeek.fr avec nos derniers conseils. En même temps, on a ainsi donné du grain à moudre aux petits comme aux grands, et conscients d'avoir aidé à sauver des millions d'ordinateurs en peine, nous nous retirons sereinement dans les bois après une révérence gracieuse. Mais revenez bien vite, car nous sommes loin d'avoir fait le tour de notre grand dossier, et nos souris vertes ont encore un tas de belles choses à nous raconter !









Vous avez aimé ce billet ?

 

Vous aimerez peut être...
> Le saviez vous ? Il est possible d'être informaticien sous Windows sans se pendre
> Au secours, mon ordi est lent ! (7) : Je réinstalle mon système tout seul comme un grand
> Au secours, mon ordi est lent ! (5) : J'apprends à ne pas perdre mes données
> Le Petit Geste Du Jour : j'utilise un bloqueur de publicités
> Au secours, mon ordi est lent ! (1) : les souris vertes à la rescousse
 

Mot-clefs de ce billet...
Windows ordinateur réparation

Commentaires


Aucun commentaire...


Ajouter un commentaire


La validation des commentaires se fait manuellement par l'administrateur du blog. La publication de votre commentaire se fera donc une fois que l'administrateur du blog l'aura accepté. Toutefois, si votre commentaire ne respecte pas les conditions d'utilisation ou s'il est considéré comme spam, il sera supprimé sans être publié.

Auteur
Email
 
(facultatif et caché)
Site web
 
(facultatif)
Message

Ico Valider


Infos blog

Des Souris Vertes

Derniers billets

Divers   25/05/2017
Les souris vertes s'invitent à la radio
Le Petit Geste du Jour   20/05/2017
Le Petit Geste Du Jour : je change les réglages de mon appareil photo
Dossier   11/05/2017
Au secours, mon ordi est lent ! (7) : Je réinstalle mon système tout seul comme un grand
Le Petit Geste du Jour   06/05/2017
Le Petit Geste Du Jour : j'écris un haïku pour me détendre
Divers   14/04/2017
Cultiver l'attente...
Club de lecture   25/03/2017
Les souris vertes ont lu pour vous : la convivialité d'Ivan Illich
Le Petit Geste du Jour   09/03/2017
Le Petit Geste Du Jour : j'enlève la signature automatique des messages
Polémiquons   27/02/2017
L'inquiétant mariage de la science et du numérique
Dossier   17/02/2017
Au secours, mon ordi est lent ! (6) : J'adapte mon système à mes besoins
Club de lecture   12/02/2017
Les souris vertes ont lu pour vous : une question de taille, d'Olivier Rey
Le saviez-vous ?   21/01/2017
Le saviez vous ? La voiture est un ordinateur sur roues
Dossier   10/01/2017
Au secours, mon ordi est lent ! (5) : J'apprends à ne pas perdre mes données
Dossier   30/12/2016
Au secours, mon ordi est lent ! (4) : Je nettoie Windows à grands jets
Polémiquons   23/12/2016
Le Petit Geste de l'Année : je ne commande rien d'électronique au père noël
Le Petit Geste du Jour   11/12/2016
Le Petit Geste Du Jour : j'utilise un bloqueur de publicités
Dossier   27/11/2016
Au secours, mon ordi est lent ! (3) : J'apprends à ne pas polluer mon ordinateur
Dossier   14/11/2016
Au secours, mon ordi est lent ! (2) : Je dégage l'antivirus à coup de pied
Dossier   05/11/2016
Au secours, mon ordi est lent ! (1) : les souris vertes à la rescousse
Le Petit Geste du Jour   23/10/2016
Le Petit Geste Du Jour : j'utilise le mode avion même à pied
Système   16/10/2016
L'ordinateur portable est-il plus écologique ?
Le Petit Geste du Jour   02/10/2016
Le Petit Geste Du Jour : je gère la durée de vie de ma batterie
Club de lecture   17/09/2016
Les souris vertes ont lu pour vous : l'âge des low tech, de Philippe Bihouix
Système   21/08/2016
J'apprends à gérer mes mots de passe
Le Petit Geste du Jour   08/08/2016
Le Petit Geste Du Jour : j'arrête d'inclure les messages quand je réponds
Polémiquons   30/07/2016
Ecole et numérique font-ils bon ménage ?
Le Petit Geste du Jour   19/07/2016
Le Petit Geste du Jour : j'arrête d'écrire mes mails en HTML
Chamois d"or   10/07/2016
Le saviez vous ? Il est possible d'être informaticien sous Windows sans se pendre
Messagerie   04/07/2016
L'incarnation du mal : la pièce jointe dans les mails
Le Petit Geste du Jour   26/06/2016
Le Petit Geste Du Jour : Je réduis la luminosité de mon écran
Divers   18/06/2016
Stop à l'imprimante jetable
Dossier   12/06/2016
Grandeurs du monde numérique (6) : Réseaux en folie
Le Petit Geste du Jour   05/06/2016
Le Petit Geste du Jour : j'éteins ma box quand je ne m'en sers pas
Le saviez-vous ?   31/05/2016
Le saviez-vous : Google n'est pas le seul moteur de recherche ?
Dossier   25/05/2016
Grandeurs du monde numérique (5) : Dans la jungle des écrans
Le Petit Geste du Jour   20/05/2016
Le Petit Geste du Jour : je mets mes sites favoris... en favoris
Le Petit Geste du Jour   15/05/2016
Le Petit Geste du Jour : je change la page de démarrage de mon navigateur
Dossier   14/05/2016
Grandeurs du monde numérique (4) : Les spectaculaires performances des jeux vidéos
Le saviez-vous ?   12/05/2016
Le saviez-vous : à quoi sert l'économiseur d'écran ?
Dossier   08/05/2016
Grandeurs du monde numérique (3) : Monsieur Herz mesure la solitude du processeur
Dossier   06/05/2016
Grandeurs du monde numérique (2) : Octets et compagnie, les rois du stockage
Dossier   05/05/2016
Grandeurs du monde numérique (1) : c'est gros, c'est petit ?
Divers   04/05/2016
Les souris partent à l'aventure


MP  Mighty Productions
> Blogs
> Des Souris Vertes
> Dossier
> Au secours, mon ordi est lent ! (4) : Je nettoie Windows à grands jets
 
RSS       Mentions légales       Comms  Haut de la page  
◄ ►